Archive pour la catégorie ‘Actualité’

Choisir une bonne assurance bagage pour partir en Tasmanie

Nous avons tous un jour ressenti une profonde angoisse en aterrissant à l’aéroport d’arrivée de nos vacances. « Vais-je récupérer mes bagages sans problème? », « Et s’ils étaient restés à Paris ou à Londres ? ». Les compagnies aériennes proposent généralement la souscription d’une assurance bagage lors de l’achat du billet, mais elles ne sont pas spécialement réputées pour leur rapidité. Vous qui préparez votre voyage en Tasmanie, qui allez partir avec du matériel sportif de qualité pour profiter au maximum de votre séjour dans cette destination si peu accessible, pensez à vous renseigner sur les différentes compagnies proposant ce type d’assurances.

Une assurance bagage efficace et complète

AVI International propose différents types d’assurances conçues pour répondre aux besoins des voyageurs. Consciente du fait que la rapidité de traitement des incidents est un facteur clé pour les voyageurs, cette compagnie propose une formule d’assurance bagage qui couvre non seulement la perte et le vol, mais aussi les dommages causés à vos bagages. Nul besoin de préciser que dans le cas d’un voyage aussi extraordinaire que celui pour lequel vous vous préparez, cette assurance n’est plus une option mais une vive recommandation !

Quelques conseils pour partir l’esprit tranquille

La tranquillité d’esprit est indispensable pour passer de bonnes vacances. C’est pour quoi l’assurance bagage n’est pas un sujet à prendre à la légère. Nous vous recommandons donc de prendre un moment pour comparer les différentes offres de polices proposées par des compagnies expérimentées. Car outre les grandes entreprises traditionnelles, il existe également des compagnies spécialisées pour le type de séjour que vous envisagez, comme dans le cas d’AVI International. Pour les identifier, n’hésitez pas à consulter les pages de présentation de la compagnie sur leur site Internet. Enfin, pensez à demander plusieurs devis afin choisir d’une part la formule qui s’ajuste le mieux à votre projet (vacances oisives ou vacances sportives) et à votre budget !

Le tigre de Tasmanie serait toujours en vie

Appelé aussi « Thylacine », cet animal considéré comme éteint depuis 77 ans, n’aurait pas encore réellement rejoint le clan des animaux disparus. Il pourrait être bel et bien vivant. C’est ce qu’affirme un groupe de naturalistes britanniques.

Le dernier individu est mort au Zoo de Hobart, le 7 septembre 1936. Néanmoins, on disposerait de plusieurs preuves de la présence des thylacines, dans plusieurs régions assez reculées du Nord-Ouest de la Tasmanie. Selon les zoologistes, des témoins qualifiés de « très crédibles » auraient aperçu l’animal. En outre, de nombreux échantillons d’excréments pouvant appartenir à ce mammifère auraient été découverts dans les mêmes régions. Ces derniers sont conservés dans de l’alcool et ont été envoyés à des laboratoires pour une analyse ADN.

Le sujet sur la disparition de cet animal divise la communauté scientifique. En effet, si pour certain la probabilité de son existence est très faible, d’autres pensent qu’il n’y a aucun doute sur sa présence dans les zones isolées de l’ile ; certaines régions de Tasmanie sont si reculées, il y a tellement d’espèces-proies et énormément de témoins qui connaissent bien la zone. Il existerait donc toujours une population considérable de l’espèce.

Aujourd’hui même nous avons encore des témoignages de sa présence. De nombreux habitants l’auraient repéré ces dernières années.

Les crypto-zoologistes ont mis en place de nombreux appâts et ont dissimulé un grand nombre de caméras dans la zone.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs tentent de prouver l’existence du tigre de Tasmanie. En revanche, le gouvernement tasmanien a toujours estimé qu’il n’existait aucune preuve concluante que l’espèce aurait survécu.

Cependant les personnes qui ont déclaré avoir vu l’animal n’ont rien à gagner à dire ce genre de choses. Il pourrait y avoir au moins 300 tigres de Tasmanie en liberté, d’autant que ces animaux évitent l’homme.

La Tasmanie va renforcer son dispositif dans la lutte contre les feux de foret l’été prochain

L’ile, comparée au continent, possédant peu de zones désertes est plus sujette au feu de foret. Pour l’été prochain (De Décembre à fin Mars), les agences de lutte contre les incendies de Tasmanie vont bénéficier de moyens supplémentaires.

Avec l’aide du Centre National de lutte contre l’incendie aérienne (ANCA), le service des incendies tasmaniens (TFS), le service des parc et de la vie sauvage de Tasmanie a obtenu l’accord pour avoir cinq avions bombardier d’eau.

Les fournisseurs privilégiés viendront des états du Queensland, de la Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria, ce qui fera deux avions destinés pour le nord de l’Etat et trois autres pour le sud, mais la position des aéronefs pourra être réajustée en fonction des besoins et des risques des feux de brousse.

Par ailleurs, la capacité de surveillance pourra être augmentée suivant les besoins à l’aide de la compagnies d’hélicoptères locale au cours de cette saison.

Ces avions de lutte contre les incendies hautement spécialisés sont pris en charge grâce à un financement du gouvernement australien. Ces cinq avions offrent une excellente souplesse et seront utilisés pour un certain nombre de rôles, y compris les bombardements de l’eau, la cartographie, le transport des équipes et du matériel ainsi que la transmission des informations. Le point le plus fort est que la capacité de largage d’eau combinée de ces avions sera significativement augmentée.

Le diable de Tasmanie menacé de disparition

Pendant presque un siècles les diables de Tasmanie, espèce carnivore autrefois considérées comme nuisible était tués par l’homme. Il devinrent rares jusqu’à ce qu’une lois voté en juin 1941 les protégèrent; à ce moment leur nombre est reparti à la hausse.
Mais depuis 1996 une grave maladie affecte cette espèce. Il s’agit d’une tumeur faciale qui se caractérise par un cancer autour de la bouche ou de la tête. La maladie, contagieuse se transmet par morsure. Une des conséquences que cette tumeur engendre est que les diables se retrouvent dans l’incapacité de se nourrir. Lire la suite de cette entrée »

L’économie de la Tasmanie

En Tasmanie les principales ressources économiques sont les:
-Les exploitations minières (cuivre, zinc, étain, fer)
-L’agriculture(raisin, pommes, citrouilles, pommes de terre..)
-L’exploitation forestière
-Le tourisme:depuis 2001, la Tasmanie connaît une transformation positive. Les conditions économiques favorables en Australie, des billets d’avion moins chers et deux nouveaux ferries Spirit of Tasmania ont contribué à ce nouvel élan de l’industrie touristique.
Le tourisme représente une part importante de l’économie tasmanienne. On trouve beaucoup d’attractions touristiques liées à la nature: pêche, randonnées, croisières-découvertes, zoos et de nombreuses excursions autour de l’île en faisant découvrir les paysages de la Tasmanie (Wine glass bay, Craddle Mountain, Bay of fire, etc.). Lire la suite de cette entrée »

La Tasmanie dans le futur

Que deviendra la Tasmanie dans 10 ans? 20 ans? 50 ans? 100 ans? Depuis que l’homme a colonisé cette ile en1803, il a été responsable de la disparition de plusieurs espèces animales dont celle de la thylacine.

Aujourd’hui pour faire  place aux plantations et aux habitations, l’homme est entrain de détruire sa foret, ce qui est mauvais pour l’écosystème(cela réduit l’habitat de certaine espèces animales entre autre). L’homme va-t-il continuer à maltraiter la Tasmanie? Est-ce que dans le futur la Tasmanie sera « détruite »?la même qu’aujourd’hui? Il vaudrait mieux que la nature reprenne ses droits et règne à nouveaux sur ses terres.

Est-ce que l’homme est vraiment mauvais au point qu‘il ne doit plus y mettre les pieds? Non, c’est sur qu’en quittant l’ile et en la laissant déserte, son état ne pourra pas empirer, mais nous pouvons  mieux faire que de «laisser la nature tranquille», c’est-à-dire apporter notre bienfait comme la protéger.

 Voici comment il faudrait que les choses évoluent: on laisse tous les villages et les villes désertes, on ne se limite qu’à la ville d’Hobart, bien séparée de reste de l’ile avec seulement quelques réseaux routiers qui ne serviront à rien d’autre qu’a faire des excursions et à admirer les merveilles de la nature. Des avions survoleront et des tours de contrôles seront installées pour vérifier la tendance générale(apparition d’incendie, braconniers sévissant, maladie affectant certaines espèces comme c’est le cas pour le diable de Tasmanie, espèces animale mise en danger par une autre).

Recit d’un voyageur

Voici le récits d’un voyageur Américain qui est allé en Tasmanie, c’était le 13 Mars 2009:

« On était deux à voyager et on avait fait un peu le tour de cette ile (en voiture),sauf la partie ouest. On a voulu y aller, mais malheureusement ce n’était pas possible d’aller en voiture. Il a fallu que l’on se renseigne un peu comment aller sur cette partie et, on a décidé de faire une randonné de quelques jours pour voir à quoi ça ressemblait. On avait emporté de quoi manger, nos affaires et de quoi pécher. Le premier jour on l’a passé à pécher au lac de Strathgordon.C’était la vrai nature, il n’y avait pas l’ombre d’une trace humaine mais bon, faut avouer aussi qu’il y avait beaucoup d’obstacles et que pour se déplacer d’un lieu à un autre ça pouvait être dangereux. Le lendemain soir, âpres avoir marché toutes la journée, on est allé dans une foret, on y a installé notre tente, posé nos affaires et puis je commence à voir à environ cinquante mètre de moi un animal ayant la forme d’un chien. J’était curieux de savoir ce que c’était. Je commence à m’approcher de lui environ à cinq ou dix mètres et, c’était une sorte de chien avec des rayures sur le dos!

Quel est cet animal? Je commence à courir vers ma tente pour prendre mon appareil a photo, mais quand j’ai tenté une nouvelle fois de m’approcher de lui il s’est enfui. Ce n’est que une semaine après qu’ayant décidé de me renseigner un peu plus sur les animaux peuplant l’ile, que j’appris l’ histoire sur le Tigre de Tasmanie. »

Le tigre de Tasmanie pourrait réapparaître

Après avoir implanté dans une souris, le gène du tigre de Tasmanie disparu depuis 1936, des chercheurs d’universités australiennes et américaines affirme le possible retour de cette espèce. Ceci est une premières mondiale.

Des scientifiques ont réussi à redonner vie à un gène de ce marsupial en faisant  cette implantation.

Les chercheurs issus d’universités australiennes et américaines ont isolé ce gène sur un spécimen conservé depuis un siècle, de ce marsupial australien qui ressemble à un chien et dont le nom scientifique est thylacine. Ils ont ensuite introduit ce gène dans l’embryon d’une souris.

Andrew Pask, de l’université de Melbourne et directeur des travaux a déclaré que c’est la première fois que l’ADN d’une espèce éteinte est utilisé pour provoquer une réaction fonctionnelle dans un autre organisme vivant.
Ceci laisse entrevoir le possible retour à la vie d’espèces éteintes jamais.

Tasmanian_Tiger_Painting_Rod_Scott

Twitter
Facebook
Google+
Vente de sites